Mes mots en couleurs 2017-2018

C’est parti pour une nouvelle rentrée. Je ne sais pas pour vous. Mais après un été sans une chaleur franche, une rentrée marquée par l’ouragan Irma, j’ai accueilli les discours et l’annonce à propos de la confirmation des JO à Paris en 2024 avec une joie non contenue. A Lima, j’ai vu une France diversifiée et bigarrée, parlant plusieurs langues, laissant une large place aux femmes, bref, une France moderne et bien dans son temps. J’ai entendu, accolés au mot « sport » et « jeux olympiques », les mots « climat », « santé », « responsabilité », « engagement durable ». Des mots qui font monter l’énergie, l’envie de se dépasser, de la jouer collectif, de donner le ton. Ce 13 septembre, ces mots m’ont fait du bien, et cela n’avait pas été le cas depuis longtemps dans les médias. Ce sont à mes yeux des mots en couleurs.

Ce qu’il y a derrière Vos Mots en Couleurs

Différenciation, cohérence, authenticité, sensibilité, touche personnelle. C’est bien de cela dont il est question ici, pour faire toute la différence dans sa communication personnelle et surtout professionnelle. Mais n’allez pas croire que vous entrez dans un univers pastel, doux et uniquement féminin. Les couleurs peuvent être vives, les messages affirmés et revendicatifs. Pour les femmes comme pour les hommes. Pourquoi vous dire tout ça ? Pour, régulièrement, mettre de la clarté dans ma propre communication. Ce que je fais pour mes clients, je le fais aussi pour moi-même, histoire d’incarner les messages auxquels je crois. Depuis plus de deux ans, j’accompagne des soulful entrepreneurs dans leur personal branding, souvent je les aide à formuler ce qu’ils ont en tête mais n’arrivent pas à retranscrire avec les bons mots. Parfois, prenant goût à une communication authentique faite de challenges, à une signature vibratoire, ils veulent aller plus loin : l’envie d’écrire un livre émerge alors, d’abord dans le cœur, ensuite dans le mental. Car une fois qu’on a compris des mécanismes, il ne reste plus qu’à persévérer pour faire rayonner ce qu’on a d’unique.

« Ma vie, c’est moi qui vais la peindre, alors je vais y mettre le feu en ajoutant plein de couleurs. » Grand Corps malade

Oser être soi

Jouer avec les teintes, créer des contrastes mais pas trop de variations pour éviter toute impression de confusion, c’est de cela dont il s’agit. Et comme le dit Raoul Dufy, « manier des couleurs et des lignes, n’est-ce pas une vraie diplomatie, car la vraie difficulté c’est justement d’accorder tout cela ». Mais aujourd’hui, le risque est grand de se noyer dans les fils d’actualité de ses réseaux sociaux. Beaucoup se racontent des histoires et le visage virtuel ne reflète pas du tout la réalité. Si bien qu’il est facile d’avoir un sentiment d’imposture si on poste une information toujours belle, lisse et sans saveur. L’auto-promotion permanente, parfois plusieurs fois par jour, apporte-elle vraiment du résultat ? En faire des tonnes est-il constructif ? Sûre que non ! Faire tomber le masque demande un grand courage, ne pas se soucier du regard des autres tout en travaillant son image pour servir sa marque, son livre, son identité, c’est un peu comme marcher sur des œufs. C’est pourquoi il est nécessaire de connaître les ficelles du marketing, de la rhétorique et de la psychologie pour faire de l’écrit un allié. Et quand on arrête d’être en représentation, on se dépouille de l’inutile, voire du futile, on va droit au but. Et on change de paradigme.

Changer de paradigmes

Je reviens à ce dont je vous parlais dans mon intro, à propos des discours autour de #paris2024. Le spectacle que j’ai eu devant les yeux, juste avant l’annonce de Paris pour 2024, m’a fait vraiment penser que nous étions enfin en train de changer de paradigme, dans notre pays. Décider de se libérer d’une forme de pensée magique qui fait espérer que la crise et le contexte actuel ne sont qu’un cauchemar dont nous allons bientôt nous réveiller est un leurre. Le New Normal remet à plat valeurs, croyances, notions et conceptions qui nous acculent à un renouvellement global. Et les ambassadeurs de #paris2024 l’ont complètement intégré et renvoient désormais à tous, grâce à cette victoire, un message puissant : le monde change et la France veut et peut devenir pionnière du futur. Maintenant, en ce qui nous concerne, nous pouvons chacun, à notre façon, changer de paradigme, faire un pas de côté, apporter des solutions, avec nos propres couleurs. Il suffit d’oser et de prendre des risques, quitte à tâtonner, essayer, toujours ajuster, tout en bannissant la perfection (qui n’existe pas). Pour ma part, ces derniers mois, j’ai revu le site de plusieurs entrepreneurs, écrit beaucoup de billets de blogs (plus pour les autres que pour moi d’ailleurs ;-), j’ai sorti le livre #Wonder Sport Women avec sa phase de promotion. Et cette année, je poursuis l’écriture d’articles pour les clients que j’accompagne depuis des mois, je coache des auteurs (plusieurs livres devraient sortir entre mars et septembre 2018), et je donne des cours de communication et emarketing à l’université (j’avais très envie depuis longtemps d’apporter ma vision aux étudiants). Et parce que je ne peux faire autrement – c’est un besoin vital – je suis plongée dans l’écriture d’un nouveau roman. Et vous, comment allez-vous montrer votre palette de couleurs cette année ? Prenez le temps de mettre à plat vos objectifs principaux, et… lancez-vous! Et si ça bloque, n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul(e). Des pros de l’écriture sont là pour vous aider 😉

“La couleur surtout et peut-être plus encore que le dessin est une libération.” Matisse.

Partager cet article
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn